Fabrication de l’acier 

03 - Novembre - 2021

L’acier est un métal composé de fer, de carbone et d’autres constituants. Ce fer est souvent issu d’une mine ou d’un recyclage. En France, la fabrication de l’acier se fait beaucoup plus avec du fer réutilisable. L’acier est très utilisé dans les constructions de charpentes métalliques surtout qu’il offre de meilleurs rendements et ne nécessite pas d’importants budgets.

Comment fabriquer de l’acier ?

Pour confectionner de l’acier, il faut utiliser des gisements de fer, un combustible solide (charbon) et de la chaux. À ces éléments sont ensuite associés de l’aluminium, du chrome, du manganèse, du silicium, du titane, etc. Cet assemblage permet à l’acier de mieux être utilisé pendant les travaux d’architectures, les ameublements, les conditionnements alimentaires, etc.
Concevoir de l’acier demande un apport considérable en eau, car c’est elle qui favorise le refroidissement des installations et la température de fusion (supérieure à 1 500 °C).  En ce qui concerne le prix, le kilo de barre d’acier est à 0,758 euro environ. Des marges restent néanmoins possibles.
Il existe deux manières de fabriquer de l’acier : « soit dans un grand chauffage, à l’aide de la mine de fer et du charbon », « soit dans un fourneau électrique avec un acier recyclé ».

Comment se déroule cette fabrication ?

Le combustible issu du charbon facilite les grands chauffages, ce qui liquéfie rapidement les gisements. Ce liquide est envoyé dans les usines de fabrication d’acier où il est gardé dans les wagons. Dans ces derniers, il peut préserver sa température pendant 48 h, voire plus. Au point final, il est mélangé aux déchets de fer et d’acier inutilisable dans un convertisseur. Ce composé est mis en contact de l’oxygène durant 15 min. Ceci donne un acier basique. C’est en ce moment que la mesure de l’aluminium, du chrome, du manganèse, du silicium, du titane sur l’acier obtenu commence.
Au cours de cette préparation, il est possible d’extraire l’acier et de l’analyser afin d’avoir l’acier voulu. Maintenant, il faut renverser l’acier dans une lingotière pour lui donner une forme en barre et pour qu’il se solidifie. Après refroidissement, la barre d’acier est à découper à l’aide d’un chalumeau. Enfin, l’acier est laminé puis monté en bobine. C’est dans les laminoirs que l’acier est modifié selon la forme désirée.

Les différentes sortes d’acier 

L’acier se retrouve sous forme d’aciers de constructions ou d’acier au carbone. Ce sont des aciers exploités dans tout type de construction ou pour faire de l’ingénierie mécanique. Ensuite viennent les aciers inoxydables d’une part et les aciers auto-patinables d’autre part.  Les aciers inoxydables sont des produits riches en chrome. Ils jouent un rôle protecteur, et s’auto-réparent.
Quant à l’acier auto-patinable, c’est un métal qui résiste aux dégradations chimiques dans son environnement. Il est constitué d’une patine brune. Cet acier est beaucoup utilisé en Europe sous le nom de Cor-Ten, Idaten. Enfin, les aciers à grande résistance. Ce sont des aciers très riches en carbone. Leur grande contenance en carbone les rend défaillants au niveau de l’élasticité et de la jonction. Les aciers à grande résistance sont sous forme de toile laminée à froid et de profilés.

Demande de renseignement

Contactez nous au

02 43 47 82 68

ou

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer Tout accepter Personnaliser